samedi 22 juillet 2017

Nouveau livre : "Les blondes sont idiotes et les chômeurs sont fainéants"

Nous l'attendions depuis plusieurs mois. Faute d'éditeur, nous avons décidé de le publier nous-mêmes. Ce livre est le résultat d'une belle rencontre et d'une amitié fidèle, puis d'une année de recherches et d'écriture. Vous pouvez commander le livre sur Amazon et Kindle ou en cliquant sur le bouton Paypal à gauche de votre écran.

"Les blondes sont idiotes et les chômeurs sont fainéants" : un livre co-écrit par Vincent Mannone et Nicolas Céléguègne



Nous grandissons dans un monde rempli de préjugés. De par notre éducation, les personnes que nous avons côtoyées, les programmes TV que nous avons regardés, nous avons été formatés de telle sorte que nous nous construisons de fausses idées sur les gens.

Alors, comment prendre conscience de ses préjugés et, surtout, comment s’en débarrasser ?
Qu’est ce qu’un préjugé, et en quoi me concerne-t-il ?

Par définition, un préjugé est le fait d’adopter des opinions en l’absence d’informations ou de pratiques suffisantes.
Les préjugés sont souvent liés à des fausses croyances populaires, et sont particulièrement dangereux dès lors qu'ils vont amener des comportements haineux envers des personnes injustement stigmatisées pour leur appartenance à un groupe ethnique, à un pays ou tout simplement à un groupe de personnes (les blondes par exemple).

Cet ouvrage propose une liste de préjugés et de stéréotypes que nous nous efforçons de déconstruire, non pas en attaquant ceux qui les reprennent, souvent inconsciemment ou involontairement (et nous en faisons partie) mais en les décortiquant, en les expliquant avec des mots accessibles à toutes et à tous.

Parents, enfants, enseignants, employés, chefs d'entreprises, journalistes, responsables politiques : Nous sommes tous concernés !



TABLE DES MATIÈRES


Argumentaire
On ne se sent plus chez nous !
Immigration = délinquance
Femmes soumises et voiles
On ne peut pas accueillir toute la misère du monde
L'immigration coûte cher à la France
Les chômeurs sont des fainéants
La prison, c’est l’hôtel 5 étoiles
Les médias nous mentent et nous manipulent
Les blondes sont idiotes
Les Allemands sont froids
Les Portugaises sont poilues
Les Belges sont stupides
Les Parisiens sont toujours pressés
Les Juifs sont partout
Les Roms roulent en Mercedes
Les Chinois dominent le monde
Les Africains sont toujours en retard
Les roux sentent mauvais

dimanche 16 juillet 2017

Aimons la radio.

"Femmes qui parlez dans les radios
On devine derrière vos voix des yeux, des visages, des seins, des jambes
Une façon de respirer, de porter la poitrine
La façon dont elle se soulève pour faire penser à la mer
Il y a l’accent. C’est bon, l’accent
C’est tout un pays qui sort d’une bouche
Avec ses maisons, ses forêts, ses sentiers, ses usines
Et puis, dans les voix, toutes les angoisses
D’où viens-tu ? Où vas-tu ? Quelqu’un m’aime-t-il ? Est-ce que j’existe pour quelqu’un ?
Une voix chérie, tendre, dorlotée sur les microsillons du rêve
Parfois, il vaut mieux n’entendre que les voix et ne pas vouloir voir le visage
Ne pas vouloir percer le secret
Laisser parler les voix par le masque de la radio"

Julos Beaucarne, disque "Le chanteur du silence", 1980.

La radio, qu'elle soit musicale ou non et quand elle est encore porteuse de sens, qu'elle soit publique, associative ou commerciale, est, selon moi, le meilleur medium nous permettant de nous informer, de nous évader, de nous distraire. Je préfère de très loin, selon les moments et les heures de la journée, la radio à la télévision. Je ne suis pas sectaire ni obtus pour autant. Fidèle à Europe 1 depuis plusieurs années (sacrilège !), j'écoute un peu de tout en fonction des sujets. Des entretiens sur France Inter ou France Culture, de la musique sur TSF Jazz, Jazz Radio ou Nostalgie, des infos sur France Info, France Bleu Provence. 

En fait, la radio fait partie de nos vies, de notre quotidien. On peut l'écouter partout et quelles que soient les circonstances. L'animateur, le journaliste, derrière leur micro, se demandent parfois ce que l'auditeur est en train de faire pendant qu'il les écoute.

J'ai eu le plaisir, hier soir, d'assister à la Nuit de la Radio, organisée au Mucem par la SCAM et l'INA. A l'aide de casques qui nous ont été prêtés, 1h29, au total, d'extraits d'émissions de France Inter, France Culture et RFI nous ont été diffusés entre les oreilles, sur le thème de la liberté. Je vous invite à les écouter à votre tour : c'est captivant. De Nelson Mandela saluant le peuple sud-africain, des luttes des femmes pour leurs droits au mur de Berlin, de la libération de Jean-Paul Kaufmann à l'évasion manquée de Charlie Bauer, de Radio Cherbourg à Radio Liberty, du monokini vu par Fernandel (bien avant l'affaire du burkini !) aux radios libres, ce sont autant de bijoux et de perles à découvrir en cliquant sur ce lien : https://www.franceculture.fr/medias/ecoutez-en-direct-la-nuit-de-la-radio-2017

Pour ma part, après de très belles années passées sur Dialogue RCF, pour des émissions et chroniques sur l'emploi et la formation (ainsi qu'une mémorable émission d'une heure avec Gilbert Laffaille et la complicité de Jacques Bonnadier), je reviens à la radio pour une chronique hebdomadaire sur l'emploi, "Ça ne va pas si mal que ça", à retrouver à partir de la rentrée 2017, sur le réseau associatif Raje.

dimanche 9 juillet 2017

A destination des écoles, accueils de loisirs, bibliothèques, associations culturelles...



LES ENQUETES DE LILIANE ET LADROUILLE
EPISODE N° 1
MEURTRE A L'IMPERATOR
Nicolas CELEGUEGNE



GENRE : polar destiné à la jeunesse

LECTORAT : enfants de 9-12 ans

TITRE : Meurtre à lImperator.

THEME : chaque aventure se déroule dans un lieu où se retrouvent les enfants et leurs familles, comme par exemple une bibliothèque municipale. Un meurtre est commis dans des circonstances que Liliane, jeune fille espiègle et très maline, va chercher à découvrir, avec la complicité du Commissaire Ladrouille, au début hasardeuse puis de plus en plus présente au fil des enquêtes.
Le but de cette série ne saurait être de chercher à transmettre un énième message d’éducation : la littérature jeunesse actuelle regorge de romans sur le racket à l’école, la pédophilie, le harcèlement, toutes les violences, ce qui est parfaitement légitime. Mais avec Les enquêtes de Liliane et Ladrouille, il s’agit avant tout de donner aux enfants l’envie de lire ces aventures pour le plaisir, pour le goût des mots, pour le second degré, pour le suspense et le mystère, à l’instar des univers d’Enid Blyton, Sir Arthur Conan Doyle, Robert-Louis Stevenson, E. P. Jacobs, Hergé, Gaston Leroux, Roger Leloup, Paul-Jacques Bonzon, Georges Chaulet… Sans oublier Agatha Christie et Simenon ! Il y a aussi un peu de l’univers des fabuleux dessins animés d’Hanna-Barbera.
Liliane est à mi-chemin entre Fantômette et Yoko Tsuno, Ladrouille entre Maigret et Poirot.
Si la ville est imaginaire, les situations s’inspirent de lieux réels, pour rendre les histoires plus crédibles, mais toujours avec une part de mystère et de fantastique. Ainsi, l’Impérator est très inspiré de l’Alcazar de Marseille. La deuxième histoire, Le dragon d’hélium (septembre 2017), se déroule au cœur d’un carnaval qui ressemble beaucoup à celui de Nice.

SYNOPSIS DE LA PREMIERE AVENTURE, MEURTRE A LIMPERATOR.
Tout commence par un meurtre mystérieux dans une bibliothèque, découvert par Liliane, une jeune fille espiègle. Banal, me direz-vous, mais ce n'est pas aussi simple et les apparences sont trompeuses.
Le commissaire Ladrouille s'entête à résoudre cette enquête avec la complicité de Liliane. Qui est l'assassin ?

PERSONNAGES :
Liliane : jeune écolière qui vit tout près de la bibliothèque de lImpérator, elle est espiègle, très dynamique, très intelligente. Ses parents sont très attentionnés et elle a deux sœurs.
Commissaire Ladrouille : un policier un peu bourru, taciturne mais très compréhensif envers Liliane et sa famille.
Inspecteur Roux : le fidèle adjoint de Ladrouille, plus discret mais très efficace.
Docteur Cornet : le médecin légiste, souvent cynique.
Violaine : la bibliothécaire.
Kader, le vigile intrépide, avec ses collègues Kitty, Farid et Bernard.


PROCHAINES ENQUETES


  • Le dragon d'hélium, parution septembre 2017 
  •  La fontaine de Bourombal, (2018)


PRESENTATION DE L'AUTEUR

Nicolas CELEGUEGNE, né en 1973, auteur de chansons et de livres, ancien animateur, éducateur et formateur, actuellement conseiller en insertion professionnelle. Humaniste engagé, notamment dans la lutte contre l’illettrisme, la prévention de l’échec scolaire et l’accès de tous à la culture et à la lecture.
                     Chansons :
1988 : CD pour enfants, Histoires à tenir debout
2008 : recueil de chansons aux éditions Le Manuscrit : Doux ange, chansons 1988 / 2007 préfacé par Gilbert Laffaille

Chansons à écouter ici : https://soundcloud.com/nicolasceleguegne

                     Ouvrages pédagogiques :

Je prépare le BAFA, Dunod, 2012
Objectif BAC ST2S, Hachette Education, 2014 (réédition juin 2017)
Participation à l’ouvrage collectif Tout en Un Annales BAC ST2S, Hachette Education, éditions 2016, 2017 et 2018.

                     Autres projets en cours d’écriture :

Les blondes sont idiotes et les chômeurs sont des fainéants, ouvrage sur les préjugés et stéréotypes co-écrit avec Vincent Mannone (parution 2017)
Biographie de Jean Humenry (2018)


INFORMATIONS PRATIQUES

Pour commander le livre Meurtre à l'Imperator, vous pouvez vous rendre sur le site de l'éditeur :

Egalement disponible sur commande à la Librairie de l'Enseignement
(3, rue du Docteur Combalat 13006 Marseille)

Prix : 10,95 l’unité / 8 € à partir de 10 exemplaires.


PROPOSITIONS PEDAGOGIQUES AUTOUR DU POLAR JEUNESSE

Dans votre école, votre accueil collectif de mineurs, votre bibliothèque, votre association, nous pouvons organiser ensemble une rencontre avec un groupe d'enfants :

  • échanges et discussions autour des personnages, de l'intrigue, des méthodes d'écriture (comme nous l'avons fait à l'école Notre-Dame de la Jeunesse à Marseille en juin 2017), dédicace du livre pour les enfants et leurs parents
  • activités ludiques autour de l'écriture : « la machine à écrire des polars » : outil présentant une méthode très amusante pour écrire une histoire en petit groupe,  « énigmes et jeux de mots » : acrostiches, mots mystère, messages codés.

N'hésitez pas à me contacter pour toute proposition d'intervention : c'est essentiel pour moi de connaître les réactions des lecteurs de mes histoires ! Toute idée est la bienvenue...





EXTRAIT

Ce samedi-là, comme tous les samedis matins, Liliane se rendit à la bibliothèque de l’Imperator.
Il était à peine 10h57 et toute une foule de gens attendait devant la grande porte. Des étudiants, des familles aux chariots à roulettes remplis de livres et de CD, des types un peu étranges qui parlaient tout seuls et venaient pour les accès à internet.
Liliane se faufila entre les impatients, dont certains soufflaient et ronchonnaient. Il faut dire que, malgré le soleil radieux, il faisait vraiment un froid de canard, avec ce vent du diable qui vous gerçait les lèvres et vous durcissait les doigts.
Elle était postée juste devant la porte automatique quand le rideau électrique s’ouvrit enfin. Alors, elle entra la première, suivie par tous les autres. Elle se dirigea vers les agents de sécurité, qui lui sourirent quand elle leur montra son sac.
Après avoir rendu ses livres aux automates, dans le grand hall, elle suivit machinalement son parcours habituel, vers le rayon « jeunesse ».
Ce que dévorait Liliane, c’étaient les romans d’aventure et les policiers. Elle avait récemment découvert Edgar Allan Poe, aux récits troublants et magiques.
Soudain, au détour du rayonnage qui va des lettres WI à ZE, dans un coin un peu à l’écart, elle eut cette vision d’horreur.
Elle pensa d’abord que quelqu’un s’était assoupi par terre, sur la moquette, elle ne savait pas trop, mais très vite, elle vit la tache rouge qui s’agrandissait sur la chemise blanche de cet homme. Ses yeux étaient écarquillés, comme s’il avait eu un dernier soubresaut d’effroi avant de tomber.
Alors, de tout son être, de tout son corps, elle sentit la terreur la gagner, sa bouche s’ouvrir subitement et son hurlement gagner tout l’immense bâtiment.
Stoppés net dans leurs élans, les usagers de la bibliothèque, présents dans cette même salle, se précipitèrent vers elle, qui s’évanouit en chutant sur la moquette.
Personne, sauf Liliane avant de perdre connaissance, ne remarqua cependant le bout de papier que le malheureux tenait dans sa main droite et sur lequel il était écrit, au crayon gris : « TOUS CES DETAILS EXTRAORDINAIRES, LOIN DE COMPLIQUER LES CHOSES, LES ONT, AU CONTRAIRE, SIMPLIFIEES ».



CONTACT

Nicolas Céléguègne
06 61 54 94 35

Page Facebook du livre :
https://www.facebook.com/Les-enqu%C3%AAtes-de-Liliane-et-Ladrouille-505416666312736/


Plaquette en format image (disponible en PDF sur demande) : 

 

Nouveau livre : "Les blondes sont idiotes et les chômeurs sont fainéants"

Nous l'attendions depuis plusieurs mois. Faute d'éditeur, nous avons décidé de le publier nous-mêmes. Ce livre est le résultat d&...