Articles

RENCONTRE SIGNATURE AUTOUR DE "MEURTRE A L'IMPERATOR"

Image
Rencontre-signature autour du livre de Nicolas Céléguègne,
« Meurtre à l'Imperator »


ATTENTION CHANGEMENT DE DATE

Mercredi 5 avril 2017 de 15 heures à 18 heures


à la Librairie de l'Enseignement


3, rue du Docteur Combalat


13006 Marseille


Métro Estrangin-Préfecture

http://editions-landogne.fr/



ON EN PARLE DANS LE JOURNAL "VENTILO" (29/03/2017)








"Meurtre à l'Imperator" dans votre école ?

Image
Amis enseignants marseillais, une école vient de commander 30 exemplaires de "Meurtre à l'Imperator" à la Librairie de l'Enseignement de Marseille : 3, rue du Docteur Combalat 13006 Marseille - Tél 04 91 37 95 88.


Si, à votre tour, vous souhaitez faire découvrir mon livre à vos élèves, n'hésitez pas à le commander directement sur place ou à me contacter !
Etre lu et apprécié, que ce soit dans une classe, à la maison ou dans une bibliothèque, c'est la meilleure des récompenses pour un auteur de romans jeunesse.
Vous êtes une association culturelle, une école, un accueil de loisirs, une librairie ? 
N'hésitez pas à me solliciter pour une rencontre autour de mes livres !
Pour commander Meurtre à l'Impérator : https://www.amazon.fr/Meurtre-LImperator-Nicolas-Celeguegne/dp/1367088844/ref=sr_1_fkmr0_1?ie=UTF8&qid=1476276142&sr=8-1-fkmr0&keywords=meurtre+%C3%A0+l%27imperator

Commande individuelle par chèque ou par paiement sécurisé via Paypal :  t…

Nus âges

Image
Un bidouillage musical et visuel concocté entre dimanche dernier et ce soir.



Deux ans après.

Image
Nous n'avons rien oublié des 7 et 9 janvier 2015, ni des attentats suivants qui ont frappé l'Europe et notre âme : Paris, Bruxelles, Saint-Etienne du Rouvray, Nice, Berlin. Nous ressentons la même douleur en évoquant Maroua, Sousse, Bamako, Bagdad..., n'oublions pas non plus Mossoul et Alep.
Chacun se souvient exactement de ce qu'il faisait dans ces moments terribles. Pour ma part, et je sais bien que je ne suis pas le seul, je ne suis pas encore remis des attentats de janvier 2015, intimement liés à ces moments vécus avec mes anciens élèves dans un lycée technique de Marseille. Nous étions le mercredi 7, en début de cours, vers 13h30, un peu coupés du monde depuis le matin. Je sentis alors un malaise dans la classe de 1ère Bac Pro avec laquelle j'avais cours à ce moment-là. Je vis les visages des élèves s'assombrir en regardant leur smartphone, qui commençaient à recevoir des alertes infos, je consultai donc le mien. Evidemment, je n'ai pas réussi à conti…

Vascaravelle !

Image
L'immense Jean Vasca est parti vers d'autres cieux dans la nuit du 20 au 21 décembre 2016.
Un poète s'en va dans le silence assourdissant des grands médias. Tout le monde s'en branle. Personne ne le connaissait parce qu'il ne passait jamais en radio-télé, pourtant bon nombre de ses chansons n'ont rien à envier à Nougaro, Lavilliers, Higelin ou même Souchon. Il avait autour de lui un public fidèle et ami.
Moi, le scribouillard, je le place, dans mon panthéon personnel, parmi les géants du verbe et les ciseleurs de mélodies. Ils ne sont pas nombreux à être capables des deux.
Le jour où des Olivia Ruiz ou des Vianney rendront hommage à Vasca sur un plateau télé, les poules auront des dents. Le jour où M. Pokora chantera du Nougaro à 20h50 sur TF1, les dents auront des poules.
Mais comme disait si bien Ferré, "nous aurons tout, en l'an 10 000".
Dans mon panthéon d'artistes qui m'ont encouragé dans la chanson, voici une vingtaine d&…

On parle de "Meurtre à l'Imperator"...

Image
Je serai l'invité, samedi 26 novembre, de l'excellente émission préparée et animée par les jeunes de Génération 2.0, sur Dialogue RCF. Ce sera en direct dès 18h15, il vous suffira de vous brancher sur le 89,6 FM (Marseille, Aubagne) ou le 101.9 (Aix-en-Provence, Etang de Berre) ou sur Rcf.radio.fr
A venir :  - un portrait dans "La Provence" - des rencontres autour du livre dans des librairies, bibliothèques, écoles...
Pour commander le livre, cliquer ici 

La chanson de Jean.

Image
1981, j’ai 8 ans, l’âge des pourquoi et des comment, et j’entends, sur France Inter, une chanson qui me bouleverse beaucoup, déjà, surtout cette terrible phrase :  « Je m’dis qu’un jour prochain dans le gouvernement Il y aura un ministre dans un fauteuil roulant Qui f’ra voter une loi par tous les députés Pour qu’ les boutons des ascenseurs je puisse les appuyer Tu vois qu’ je cours, je cours, je cours, J’ cours dans ma tête à en mourir ».  (Je cours dans ma tête, sur un texte de Frank Thomas, oui, l’auteur entre autres de chansons pour Marcel Amont, Hugues Aufray, Gérard Berliner et même Michel Jonasz, Joe Dassin, Claude François). Il faudra attendre encore jusqu'en 2005 pour qu'une loi sur les droits des personnes en situation de handicap soit enfin mise en œuvre ! Cette chanson y a, peu ou prou, contribué, avec la mobilisation des associations. En 2016, nous voyons bien tout le travail qu'il reste à faire !

Retour aux années 80-90. En classe, la maîtresse du CE1 nous f…